11/06/2010

291. "THE STAR AND THE WISEMAN-THE BEST OF" Ladysmith Black Mambazo

ladysmithblackmambazoEt comme dirait l'autre, c'est donc parti pour un bon mois d'adoration du dieu-ballon et ses vingt-deux apôtres... D'aucuns n'auront pas raté les catastrophiques prestations télévisées, hier soir, des actuels ténors de la scène (et je parle bien des black eyed peas et de shakira, pas d'elio di rupo et didier reynders)... Cela dit, on peut encore, et il faudra toujours, se poser la question de l'opportunité d'avoir fait chanter l'hymne de la première édition de la Coupe du Monde de football sur sol africain, par une libano-colombienne blanche, blonde et maigrichonne... On regrettera aussi que la bande à Will.I.Am (et surtout cette ignoble Fergie) ait préféré chanter en voix directe... Pour une fois, le playback fût plus judicieux... On en vient donc à des gens qui se moquent bien du système de la bande-orchestre et du mime labial... Ladysmith Black Mambazo, véritable institution en Afrique du Sud, sortait son best of en 1999, un joli exercice de styles qui voit ce groupe, qui tend largement vers la chorale si pas la tribu (ils sont dix, dont six membres de la famille Shabalala), aligner 18 morceaux aussi disparates que ne le reste sa longue et pérégrinatoire carrière... Déjà stars incontestées chez eux, c'est au milieu des années 80 que Ladysmith Black Mambazo prend d'assaut l'occident riche et gras, par le truchement d'un certain Paul Simon, qui a fait appel à eux pour instrumentaliser son album d'alors "Gracelands" et y assurer choeurs et harmonies... Se retrouve ici "Diamonds on the soles of her shoes" dont on peut honnêtement se demander s'il s'agit d'une chanson de Simon avec les LBM ou l'inverse... Plusieurs autres collaborations, glânées à la suite du succès mondial de la tournée avec petit Paul, apparaissent également sur cette copieuse compilation... Une reprise de "Knockin' On Heaven's Door" avec Dolly Parton ou une enième version de "Swing Low Sweet Chariot" avec China Black assurent, avec aussi le standard gospel "Oh Happy Day", les arômes d'hémisphère nord aux côtés de nombreuses plages issues du répertoire plus terroir du groupe, tels que le chant traditionnel "Shosholoza" ou les compos de Joseph Shabalala (le premier qui fait une blague sur la fille barbapapa qui se transforme en note de musique, il s'en prend une) "Kangivumanga", "Yibolabafana" ou "Sisesiqhingini", ce qui veut dire, "tout est si stupide"... Et à quelques heures du début de la grande foire aux nationalismes sportifs, je ne vois rien de mieux à dire... Sisesiqhingini, en effet, même si c'est l'Allemagne qui gagne à la fin. 

Écrit par Pierre et petit pain dans Black-beur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.