07/07/2010

297. "THE COURAGE OF OTHERS" Midlake

midlake tcofUne fois de temps en temps, il est bon de se rappeler que tout est relatif, mouliné par le prisme de cette plus efficace boîte à illusions que sont nos cerveaux, que rien ne dure à l'échelle humaine même si tout tend à la perpétuation continuelle (rien ne se perd, rien ne se crée, on n'est jamais bien loin des principes de la thermodynamique en pop music, il faut le savoir)... Il faut aussi, c'est impératif pour vivre en société, refuser les raccourcis et rejetter tous les amalgames... Ainsi, tous les Texans ne sont pas des cow-boys bouseux, cravatés dans leurs tours de pétrole le jour, chique de tabac dégoulinante sur le holster en simili le soir... En ce début 2010, le quintet Midlake s'est amusé à réimposer ces quelques vérités... Si elles ont un goût assez fugace, leurs fragiles compos aux mélodies entêtantes, portées par flûtes et guitares acoustiques, n'en gardent pas moins de cette étrange qualité intemporelle qu'ont les plus belles chansons de la musique populaire... Si quarante ans plus tard, les morceaux de Nick Drake, Fairport Convention ou The Moody Blues gardent un aspect sonore et mélodique actuel, on ose imaginer que les générations futures reviendront un jour ou l'autre à "The Courage of Others"... Non pas, en plus, que Midlake échappe actuellement au succès, loin de là... Mais si elle est portée par une certaine mode de retour au terroir et à l'authentique, peut-être en réaction aux souffreteux soubresauts de la dernière crise capitaliste et financière, la clique de Tim Smith, unique auteur-compositeur de l'ouvrage, possède une qualité de jeu intrinséquement indéniable... Alors oui, cet album peut manquer de relief par endroits, les envolées vocales se font souvent écho les unes aux autres... Mais les Midlake sont texans et sur la pochette de ce sérieux, mais trop précoce au calendrier, candidat au titre d'album de l'année, ils arborent une pilosité faciale par trop importante et portent de longues bures écrues, un rien druidiques... Relativement parlant, chacun appréciera ou pas ce petit "exercice scolaire" de l'entreprise poursuivie par les Midlake, dans l'absolu, je n'aimerais pas rencontrer quelqu'un qui ne ressente rien de positif, ou au moins de constructif, à l'écoute de cette plaque.

Écrit par Pierre et petit pain dans TAS (talented american songwriters) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.