09/08/2010

302. "JUST WHAT I NEEDED - ANTHOLOGY" The Cars

the cars anthology.jpgLes toutes premières notes écrites dans le livret accompagnant ce double CD rétrospective vous livrent immédiatement les clés pour appréhender l'oeuvre des Cars: "Fin des années 70, début des 80, aux USA, les fans de rock étaient divisés en deux grands groupes, sans vraiment de terrain d'entente... Soit vous écoutiez des groupes punk, comme The Clash, Talking Heads et The Cars, soit vous écoutiez des groupes mainstream comme Aerosmith, Queen et The Cars"... Et c'est forcément ce statut de cul entre deux chaises qui permet à la bande de Ric Ocasek (principal auteur-compositeur, guitariste rythmique et chanteur), plus de trente ans après ses premiers succès, un bon vingt ans après son ultime séparation, de continuer à s'assurer une place à part et méritée sur le grand échiquier du rock mondial... Car après tout, si on y pense, une pièce qui pourrait, en pleine partie d'échecs, changer de mode de déplacement, genre le cavalier qui descend de son cheval et qui au lieu de continuer à faire des variations de L pourrait partir en diagonale, serait hautement menacante pour l'adversaire... Si les Cars n'ont jamais conquis la planète (leur album Heartbeat City, en 84, n'est quand même pas passé loin), cette anthologie prouve que c'est certainement plus une question de tempérament que de talent... Et aussi, bien sûr, le fait que le quintet de Boston n'a jamais affiché des physiques de vedettes, l'un trop petit, l'autre trop grand, tous trop maigres, avec des lunettes, des coupes au bol, des oreilles décollées... Mais une fois de plus, "Just what I needed" démontre, de manière extensive, que The Cars n'avaient qu'à laisser parler leur musique... En quarante morceaux, classés chronologiquement, ce riche double CD couvre donc les six albums du groupe et propose une petite poignée de (enfin, tout de même huit) morceaux inédits, démos, chutes de studio jamais poussives... Sortie en 1995 chez Elektra, cette compile reste assuremment une manière simple et bon marché de se remettre aux voitures, nonobstant (ouais, j'l'ai 'core placé) la relative difficulté avec laquelle certains albums des Cars sont désormais disponibles dans le catalogue de Warner... Allez, vroum, vroum. 

Les commentaires sont fermés.