29/10/2010

306. "CARPE DIEM" Belinda

belinda carpe diem.jpgDonc, de la péninsule du Yucatàn, hotel all-in pur cinq étoiles bien trop de luxe pour nos inclinations à l'ascèse, sur la riviera maya dans l'état du Quintana Roo, nous ne pouvions pas ramener que des épices à pleurer du sang, des alcools à pisser des flammes, des sixcentaines de photos, une brouette inox de souvenirs plein la tête, il y avait, dans les bagages, un disque... Née pourtant sur le vieux continent, dans une autre péninsule, Belinda Peregrin est pour ainsi dire inconnue chez nous, au nord de l'Espagne... Quoique, un rien plus jeune et avant un coup de bistouri rhinoplastique, la demoiselle fut l'une des trois Cheetah Girls 2 Un Nouveau Monde DCOM (dès que vos petites soeurs arrêteront de courir en hurlant à travers la pièce, vous saurez qu'un DCOM, c'est un Disney Channel Original Movie comme, par exemple, High School Musical 1 & 2, Les Sorciers de Waverly Place Le Film, Princess Protection Program Mission Rosalinda, Camp Rock 1 & 2, Harriett La Petite Espionne, Une Superstar Malgré Elle, bref, bref, bref, on s'égare dans les méandres de la fabrique de petites souris aux oreilles surdimensionnées)... Tout ça pour dire que Belinda n'a pas nécessairement le plus crédible des curriculum vitae à faire valoir... Et de fait, sans charrier la miévrerie de Walt son usine à abrutir les titinenfants, le cidevant troisième album de la superestrella mexicana évite grandement de sortir des sentiers rebattus... Heureusement, en plus d'être the disque que nous avons ramené de là-bas, Carpe Diem a le bon goût de s'articuler en quasiment deux faces distinctes... Les morceaux 1 à 4 et 8 s'embourbent dans une ambiance synthédance toute actuelle, vide de sens mais riches de ces sonorités électroniques irritantes qui font remplies les panses de, par exemple, les Black Eyed Peas... Plus loin, les chansons 5 (le très amusant "Lolita", n'hésitez pas à écouter ça via vos sites de partages vidéo préférés),6,7 et 9,10,11 sont bien plus écrites, construites, charpentées sur une mélodie, du piano, des guitares... Bien sûr, la tête de veau, euh, les rognons de boeuf, hmm, la langue de Cervantes, disons, aidant, on pense, souvent, à Shakira... Comparaison certes flatteuse pour la petite Belinda dont, cela dit, le frais minois et les origines ethniques variées, peut laisser croire à une offensive internationale, en anglais donc, dans une paire d'années au plus tard.

Écrit par Pierre et petit pain dans Far East & Down South | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.