01/11/2010

308. "L'EAU ROUGE" The Young Gods

L'eau rouge TheYoung Gods.jpgC'est la fin du suspense... que le Limbourg faisait partie de nos préoccupations de ce week-end car nous fûmes du festival indoor Sinner's Day, à l'Ethias Arena d'Hasselt... Là, vîmes moultes prestations musicales, par ailleurs bien inégales mais globalement jamais bancales (à part l'acharnement de Nina Hagen, qui fait quinze ans de plus que son âge, à écouler des gospels à la guitare sèche)... La faune était amusante, sa moyenne d'âge pas loin des plus de 40 balais et le noir, comme de juste, de rigueur dans le dresscode... Appréciâmes, l'âge mûr du public aidant, l'atmosphère de non-agression dans les travées... Le bruit et la fureur étaient avant tout sur les planches, surtout avec nos trois (plus si) jeunes dieux suisses, finalement plus francophones que prévu et qui, comme d'autres mousquetaires, étaient quatre sur scène... Champions du rock industriel, chantres de la cassure de rythme, les Young Gods ont offert l'une des très grandes prestations de ce tout jeune festival (c'était la deuxième édition) dont, cela dit, pour enthousiasmant qu'il soit, le concept porteur risque de rapidement tourner court... En effet, des groupes ou artistes de la période punk/post-punk/new wave qui sont encore physiquement, mentalement et artistiquement montrables en 2010 et des, il n'en reste pas tant... Mais bref, les Young Gods, eux, ont assurés, à notre grande satisfaction de pouvoir secouer nos cheveux en agitant violemment la tête sous les coups de boutoir de leur batterie, avec ces claviers grinçants, une guitare percussive, un chanteur guttural à souhait... Pour illustration, afin de garder un minimum de sens avec l'objet premier de ce blog, et en vous remerciant, leur deuxième album, aux textes entièrement en français, sorti en 1989 sur PIAS... Plus tard, nous parlerons d'autres beaux moments de ce Sinner's Day, là maintenant, il est surtout temps de souhaiter une bonne fête à tous les gens qui sont morts. 

Écrit par Pierre et petit pain dans Cousinages, Krang Kerrang | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.