28/07/2011

328. "REPRODUCTION" The Human League

Human-League-Reproduction.jpgBah, forcément, quelque part... Le choix est à la fois évident et très "tongue-in-cheek" (il suffit de visualiser la pochette, ci-contre, en grand) mais le premier album de La Ligue Humaine se prête évidemment à cette chronique qui va d'abord évoquer l'arrivée, il y a quelque chose comme un mois et avec quelque chose comme dix jours de retard, d'un magnifique petit bébé que tous les autres parents nous envient puisque le gaillard dort six heures non-stop, chaque nuit, depuis qu'il est âgé d'une semaine à peine... Maintenant, le son lourd et sombre, parfois industriel, de ce disque, allié à la voix souvent sépulcrale de Phil Oakey oblige de penser au peu de temps que l'arrière-petit-fils aura pu passer avec son arrière-grand-mère; à notre niveau générationnel, ça signifie aussi que nous n'avons plus aujourd'hui qu'un grand-parent sur huit, ça fait peu... Et voilà, c'était tout pour la partie intime et impudique de ce blog, place à la musique... Et quelle musique; puisque Vince Noir, dans son uniforme de zookeeper, n'hésite pas à l'affirmer: "The Human League a inventé la musique. Avant eux, tout ce que les gens faisaient, c'était tenter de trouver le la"... A tout le moins, ce que Martyn Ware et Ian Craig-Marsh (revoir chronique 295), derrière leurs grosses machines musicales biscornues, vont inventer, c'est le mariage parfait entre une certaine sensibilité pop et la rudesse des sons synthétiques de cette fin des années 70, bien en-deçà, surtout, des démarches intellectuelles des pères de la musique concrète ou des bricolages technologiques de Kraftwerk & co... Car si Human League, faut-il le rappeler, a connu le succès dans les 80's, en tant que trio assez léger à deux-tiers féminins, il s'agissait encore, quand Reproduction sort en 1979, d'une affaire de téstostérone et d'aliénation urbaine, quelque chose du constat social qui, malgré l'absence de slogans creux, aurait mérité d'être étiquetté punk... La vision que partagent alors les trois acolytes est celle d'une époque où nous vivons toujours, dans une ambiance "quasiment médiévale" (y'a qu'à voir comment les puissants traitent les femmes de chambre), obnubilés par les représentations du "cirque de la mort" (et clairement, faut qu'j'arrête la dose quotidienne de secret story), où la "jeunesse aveugle" préfère suivre "le chemin de moindre résistance" (vous avez vraiment besoin d'exemples ?) même si, toujours, il y a, en filigrane, un moteur, une envie, un besoin de se dégager de la médiocrité imposée aux masses laborieuses, comme Oakey le chante dans "Empire State Human", le seul single issu de ce disque dont le manque de succès commercial pèsera sur l'unité du groupe: "J'évite les foules et les embouteillages qui me rappellent combien je suis petit, à taille humaine / Tall, tall, tall, I want to be tall, tall, tall and big as a wall, wall, wall, as big as a wall, wall, wall"... La version CD, aujourd'hui présentée, s'accompagne de plusieurs morceaux bonus dont une longue suite instrumentale, en quatre parties, dont le titre, "The Dignity of Labour", ne permet aucun doute sur le positionnement socio-politique de la première mouture de The Human League... Tout comme il n'y a aucun doute que mon fils ne votera, d'ici dix-huit ans et quelques (et si la démocratie existe toujours en Europe, à ce moment-là), ni pour les exploiteurs du bon peuple ni pour les épouvantails de la haine.

Écrit par Pierre et petit pain dans Bibibiiip | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

Commentaires

De loin le meilleur album de Human League.
Un classique de la musique électronique, rien à voir avec la soupe populaire qu'ils ont fait dans les années 80 avec les 2 potiches qui ont remplaçés Ware et Marsh.

Écrit par : E1006Au12 | 11/12/2011

Je ne connaissais ce groupe... Merci pour le partage !

Fabienne

Écrit par : hotel luxe | 14/12/2011

Salut,

Merci pour votre article, j’apprécie votre style. Bonne continuation.

Lucille

Écrit par : hotel 5 etoiles florence | 14/12/2011

J'aime bien l'expression l'épouvantail de haine, bel article

Écrit par : cr | 29/09/2013

Très bel article je dirais,en plus on a tout vu sur ce point

Écrit par : vtl france | 11/03/2014

Les commentaires sont fermés.