28/01/2012

329. "COMPLETE DISCOGRAPHY" Minor Threat

minor_threat_cover_blue.jpgCelui qui affirme que s'occuper d'un bébé, même aussi calme, gentil et éveillé que le nôtre, ce n'est pas un équivalent temps plein, c'est un sale gros menteur... J'en veux pour preuve le silence persistant de ce blog, que ne parviennent pas à briser les longues et bruyantes lamentations des fans en manque... merci donc aussi à ceux d'entre-vous qui insistent et reviennent par ici même quand il ne s'y passe plus rien... Ce sont les vases communicants, j'imagine, au moins d'activité en ligne, au plus de montagne russe dans le monde réel... Donc, en six mois, en plus de grandir, de sourire, de ravir ses parents, notre héritier nous a tout de même joué quelques tours pendables... Comme de choisir son tout premier jour de crèche pour déclarer sa première maladie; c'était grandiose, entre le personnel d'accueil inquiet de la forte fièvre et des plaques rouges sur le visage et une puéricultrice aux urgences de l'hôpital incapable de diagnostiquer la rougeole; on a dégusté la dose de stress sans grand plaisir... Sinon, mes marquises, tout va très bien... Bébé aime beaucoup la musique, toutes les musiques, et continue à vivre selon son rythme d'une nuit complète de neuf heures et, en journée, des siestes particulièrement courtes et minimalistes... Un peu comme du Minor Threat donc, forcément, venez pas croire qu'on ne maîtrise plus le concept fondateur de ce blog, non mais... Quintet punk hardcore, les Minor Threat ont animé les nuits américaines (et à plus forte raison celles du District de Columbia) de 1980 à 1983... Une carrière bien météorique mais qui a marqué le landerneau car il est certain que personne avant eux ne jouaient aussi vite des chansons aussi concises et il est acquis que personne ne le pourra plus jamais, sans soutien électromécanique... Si le nom et l'esprit de Minor Threat ont survécu, c'est aussi parce que le groupe a construit sa petite niche dans le bouillon punk, celle du "Straight Edge"... Redevenu populaire par des chemins détournés (notamment ceux de la superstar du catch CM Punk, qui s'en réclame), le "Straight Edge" veut aller au-delà de la musique et propose une ligne de vie à même de plaire à nombre d'américains culs-serrés; à savoir, pas de bibine, pas de fumette, pas de touche-touche en-dehors du mariage, juste, comme seule défonce, cette musique qui va trop vite et fait trop de bruit... Oui, donc, pour que vous compreniez bien à quel point Minor Threat commettait des objets musicaux proches du bouchon de champagne qui éborgne dès qu'on enlève la colerette, le disque aujourd'hui présenté propose réellement pas loin de toute la production exhaustive du groupe, soit 26 chansons en 47 minutes... Disons qu'on se quitterait avec le morceau "Straight Edge", qui est le manifeste de leurs idées de base (ou basiques, c'est selon)... La maison n'est pas responsable des éventuels saignements d'oreilles.


Écrit par Pierre et petit pain dans Safety Pin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.